Cœur Marseille Web

cm-marseille.fr : Les meilleurs professionnels de Marseille

Choisir la bonne mutuelle pour ses salariés à Marseille

La loi ANI sur la complémentaire santé obligatoire impose à l’employeur de fournir une mutuelle à ses salariés, et ce depuis le 1er janvier 2016.

Alors il existe différents contrats de mutuelle, avec des offres de remboursements qui varient, mais la loi impose à l’employeur un panier minimum de garanties, notamment pour les consultations de médecins, les équipements optiques ou les soins dentaires. Un an et demi après, le bilan apparaît mitigé mais cette législation santé présente quelque avantages : tous les salariés sans exception ont une mutuelle, mais la plupart des employeurs ont opté pour le panier minimum de garantie, le strict minimum légal, et cela ne couvre pas l’essentiel des besoins des collaborateurs. D’ailleurs, ils sont de plus en plus nombreux du coup à souscrire une surcomplémentaire santé, c’est à dire une deuxième mutuelle, pour être mieux remboursé concernant leurs besoins spécifiques.

Une charge supplémentaire

L’employeur peut donc choisir une meilleure mutuelle pour ses employés et il doit pouvoir faire cela sans déstabiliser son budget. Eh oui, ceci représente une charge supplémentaire, à prendre en compte évidemment. par exemple, pour une entreprise basée à Marseille, l’offre est évidemment très variée tant les acteurs sont nombreux sur le marché. L’idéal pour bien choisir sa mutuelle est d’utiliser un comparateur de devis en ligne comme celui-ci. Il permettra en un clin d’oeil de bien comparer les offres des mutuelles, et d’étudier les paniers de garanties et les tarifs.

Des contrats avantageux

C’est important de le savoir, que l’on créé une entreprise à Marseille ou que l’on soit installé depuis plusieurs années. Ces contrats négociés en grande quantité offrent en général de meilleurs remboursements que les mutuelles individuelles et certaines société offrent de véritables conditions idéales avec des mutuelles remboursements les dépassements d’honoraires, plus de 300 euros pour les lunettes ou remboursant toute ce qui relève de l’orthodontie, qui n’est pas pris en compte par la Sécurité sociale. 

Author: cm-marseille

Share This Post On